Bienvenue sur le site Internet du syndicat LibRes !

Le syndicat qui défend vraiment le plein emploi et le pouvoir d'achat !    

Pour avoir le plein emploi, il est nécessaire que le libre jeu du marché ne soit pas perturbé. Or le marché de l'emploi est entravé par une règlementation (code du travail, conventions collectives, etc.) pléthorique et en constante augmentation.

    Pour gonfler le pouvoir d'achat, il faut,
- d'une part, augmenter la production de richesse globale, qui dépend du nombre de personnes au travail et de la production de chacune d'elles ;
- d'autre part, cesser de délester chacun d'environ la moitié du fruit de son travail.

Exemples :
- des dizaines de milliers de personnes, qui accepteraient d'être payées en dessous du SMIC, en sont empêchées par la loi et sont condamnées au chômage ;
- le Professeur Luc Montagnier, découvreur du virus du SIDA, prix Nobel de médecine en 2008, a du partir aux Etats-Unis pour travailler après 60 ans !
- Caroline est étudiante. Hors périodes scolaires, elle travaille dans une ferme-cueillette pour gagner un peu d'argent et voit avec regret son employeur réduire l'horaire de 35 à 30 heures par semaine. Elle finit par comprendre les motivations de son patron : celui-ci doit régulièrement faire face à des défections de dernière minute, ce qui le conduit à faire travailler les personnes disponibles plus que l'horaire habituel, et donc à supporter le surcoût des heures supplémentaires et des repos compensateurs correspondants. En fixant l'horaire habituel à 30 heures hebdomadaires, il réduit donc le risque de devoir supporter les surcoûts précités, puisque les heures comprises entre 30 et 35 sont des heures complémentaires, payées au taux non majoré. Caroline est victime d'une règlementation qu'elle ne comprend pas : pourquoi obliger son employeur à lui payer les heures supplémentaires au taux majoré, puisqu'elle n'est pas plus productive pendant ces heures-ci, bien au contraire ?