La paix sociale

De tout temps, la guerre a résulté de tentatives, par les uns, de mettre en cause la liberté et/ou la propriété des autres. C'est sur la base de ce constat que ceux qui ont pris l'initiative de la construction européenne ont affirmé qu'un moyen efficace d'instaurer la paix en Europe était d'en faire une zone de libre échange : le Marché Commun.

Photo de Friedrich HayekUn économiste autrichien Friedrich Hayek, a inventé le mot catallaxie qui désigne, pour faire simple, le processus par lequel nous nous faisons des amis par l'échange libre. Nous constatons effectivement, par exemple, qu'en échangeant librement des paroles, voire des services, avec nos voisins, nous pacifions nos rapports avec eux plus sûrement que si nous les ignorons. Il en va de même avec les échanges commerciaux, quand ils sont libres, que ces échanges portent sur des biens ou des services.
Devant les prud'hommes, la plupart des conflits entre salariés et employeurs portent sur l'application de règles qui n'ont pas été négociées librement mais ont été imposées à l'une des parties (l'employeur, généralement) par la législation sociale (les conditions de licenciement, notamment).
Pourquoi y a-t-il rarement conflit lorsqu'un patron veut se séparer d'un fournisseur lambda, alors qu'il y a souvent conflit lorsque le fournisseur dont il veut se séparer est ... un salarié ? Parce que dans le premier cas, le contrat est entièrement libre, mais pas dans le second !
Pourquoi nous, salariés, nous fâchons-nous si souvent avec celui qui nous donne du travail, lorqu'il veut se séparer de nous pour nous remplacer, alors que nous remplaçons sans vergogne notre boulanger, notre épicier ou notre coiffeur, sans que cela fasse la moindre vague ? Parce que dans le second cas, le contrat est entièrement libre, mais pas dans le premier !

Oui, les conflits sociaux tendront à disparaître lorsque la négociation des contrats de travail aura été rendue libre.