Syndicat et syndicalisme.

Les articles que nous vous présentons ci-après ont à nos yeux le grand mérite de susciter la réflexion, d'apporter des idées sortant des sentiers battus. Ils n'engagent que leurs auteurs, et en aucun cas notre syndicat.

Les syndicats sont-ils utiles ou nuisibles ?
par Bertrand Lemennicier, sur le site de Bertrand Lemennicier
  
   Depuis la guerre, les syndicats n'étaient plus un sujet d'étude très prisé des économistes. Un professeur a calculé que 9 % des articles publiés dans les années 40 dans les revues économiques avaient pour sujet les syndicats.. (lire la suite)

Théories orthodoxes des groupes de pression par Mancur Olson, sur le site de Bertrand Lemennicier    Le point de vue philosophique

De même que les marxistes exaltent et glorifient la lutte des classes, ainsi beaucoup de non-marxistes exaltent et glorifient les groupes de pression. Un grand nombre de théoriciens connus, surtout aux Etats-Unis, louent sans restriction.. (lire la suite)

Le syndicalisme dans la doctrine sociale de l'Eglise Catholique. par le Professeur Jean-Yves Naudet, sur le site de l'AIESC

   Au sens strict du terme, la doctrine sociale de l'Eglise, telle qu'elle est exprimée au plus haut niveau par le magistère romain, commence avec la parution de Rerum novarum, de Léon XIII, en 1891. Bien entendu,.. (lire la suite)

Syndicalisme et économie libérale par Mancur Olson, sur le site de Bertrand Lemennicier    
   Coercition dans les syndicats
En cette ère de la grande industrie, la plupart des syndicats sont de vastes organisations, mais il n'en a pas toujours été ainsi. Le mouvement syndical a commencé sous forme de petites associations aux intérêts locaux, indépendantes les unes des autres .. (lire la suite)

La double oligarchie de la Ve République
par Philippe Nemo, sur le site Catallaxia.org

La France n’est plus une démocratie, comme on l’enseigne dans les écoles, comme on le répète tous les jours dans les médias et comme beaucoup d’honnêtes gens – honnêtes, mais paresseux d’esprit – le croient encore. Si l’on s’en réfère aux typologies classiques des régimes politiques identifiées depuis l’Antiquité, il faut dire, en toute rigueur, qu’elle est devenue une oligarchie, ou plus exactement une double oligarchie. Le pouvoir souverain, en effet, n’y appartient plus au peuple, mais au condominium de la haute fonction publique et des syndicats... (lire la suite)